Comment constituer un dossier en béton dans le cadre d’une première location ou colocation ?

Vous avez enfin trouvé l’appartement idéal et des colocataires en or : c’est le moment de présenter un dossier de location en béton pour convaincre instantanément le propriétaire et éviter de vous faire doubler par d’autres prétendants.

shutterstock_124662166

Les documents à verser au dossier

Selon les propriétaires, certaines pièces vous seront demandées pour constituer votre dossier de location, que ce soit en commun avec les autres locataires ou en individuel pour rejoindre une colocation existante. Mieux vaut anticiper et les avoir déjà préparés pour être le premier à présenter votre dossier, au cas où il soit en concurrence.

  • Une photocopie de votre pièce d’identité
  • Un justificatif de revenu : le bilan d’entreprise, les trois dernières fiches de paie pour les salariés, ou le contrat/attestation de l’employeur si l’on vient d’être embauché, ainsi que le dernier avis d’imposition
  • Carte d’étudiant le cas échéant
  • Certains propriétaires peuvent demander un justificatif d’aides au logement (APL, ALS…)
  • Si vous avez des garants, il vous faudra justifier de leur identité et présenter dernier avis d’imposition et justificatif de domicile pour chacun d’eux
  • Si ce n’est pas votre première location, une quittance de loyer ou une lettre de votre ancien propriétaire attestant que vous avez toujours payé votre loyer en temps et en heure peut être un atout

Les conseils pour un dossier logement qui sort du lot

shutterstock_161080913

  • Prévoir les photocopies de tous vos documents. On ne sait jamais, un accident est vite arrivé ! Et mieux vaut garder de votre côté une trace de votre dossier. L’idéal est bien sûr de scanner tous les documents ; en cas de refus de votre dossier, vos efforts pourront servir à une autre candidature.

shutterstock_124662049

  • Cela peut paraître évident, mais pensez à bien vous présenter le jour où vous déposez votre dossier locatif si un rendez-vous en face à face est fixé. Pas besoin de trop en faire, mais soyez à la fois soigné, à l’aise et surtout souriant. Vous devez inspirer la confiance !

shutterstock_124662085

  • Si vous envoyez votre dossier par e-mail, veillez à nommer de façon claire vos documents en inscrivant vos nom et prénom(s) dans le titre de chaque pièce. Par exemple : « Carte d’identité-Prénom Nom ». Zippez l’ensemble pour que le propriétaire ne disperse pas les différents fichiers. Vérifiez plusieurs fois avant d’envoyer. Rien de plus énervant que de recevoir des documents au compte-goutte.

shutterstock_124662055

  • Attention aux abus ! Certaines pièces comme un RIB ou un extrait de casier judiciaire sont tout simplement interdites.
  • De même, attention aux demandes d’avance sur loyer pour « bloquer » la location et suppléer à un supposé manque de garanties. De plus en plus de propriétaires se disent prêts à fermer les yeux sur le fait que vous n’êtes « qu’en » CDD si vous payez les quatre premiers mois d’avance voire la première année… Sachez que ce n’est légal que si le locataire le propose. Dans tous les cas, vous ne payerez pas de dépôt de garantie. Si vous veniez à avoir recours à ce genre de solution, veillez à ce que le bail indique que vous avez payé cette durée de loyer.

shutterstock_382908991

  • Si vous signez un bail unique avec les autres colocataires, veillez à présenter pour chacun un dossier de location de façon claire et pratique pour le propriétaire : étiquettes, chemises colorées… Un dossier propre et organisé peut faire pencher la balance contre un dossier brouillon ou avec des pièces manquantes qui donnent une image de mauvaise organisation. Une technique courante consiste à classer les dossiers du plus fort au plus faible pour donner une bonne première impression au propriétaire. Attention cependant à ne pas donner l’impression de cacher un mauvais dossier à la fin et arrangez-les de façon plus subtile.

shutterstock_382909054

  • En cas de bail unique, pensez également à étudier en amont et à discuter avec les autres colocataires du mode de paiement, individuel ou solidaire. Ce dernier peut s’avérer un cauchemar en cas de colocataire indélicat ; vous vous retrouveriez à payer sa part !

 shutterstock_161080904

Avec tous ces éléments réunis et organisés, aucun propriétaire ne pourra vous résister !

Pour aller plus loin

Priscillia M

Leave A Reply