Baromètre 2018 – Nantes, Paris et Lyon : les 3 villes où une chambre en colocation sera la plus convoitée

Top 10 des villes où le nombre de demandes par rapport au nombre d’offres est le plus important

Nantes, Paris et Lyon sont donc les 3 villes où l’écart entre le nombre d’offres et de demandes est le plus important. A Nantes, il faut compter 6,3 prétendants par offres, 5,6 pour Paris et 5,5 à Lyon.

Dans ces villes, une chambre en colocation aura ainsi toutes les chances de trouver preneur très rapidement. Retrouver Nantes en tête de ce classement n’est pas une surprise compte tenu du fait que la ville se retrouve régulièrement sur le podium des villes où il fait bon vivre. Rien d’étonnant non plus de retrouver Paris en 2ème place du classement. La capitale accueille le plus grand nombre d’étudiants en France et les loyers reste bien plus élevés que la moyenne nationale. Les chambres en colocation sont également très recherchées à Lyon du fait que la ville attire de plus en plus d’étudiants et que dans certains quartiers les loyers sont très élevés.

Panorama des colocataires au 1er trimestre 2018
Les étudiants toujours majoritaires au sein des colocations

Alors qu’au 1er trimestre 2017 le nombre de salariés avait dépassé celui des étudiants, ces derniers sont à nouveau majoritaires puisqu’ils représentent 46% des colocataires contre 44% pour les salariés. Pour des raisons financières principalement, la colocation reste donc un mode de vie très plébiscité par les étudiants. Louer une chambre en colocation coûterait en effet 30% moins cher qu’un studio.
Les salariés sont davantage attirés par la colocation pour ne pas vivre seul. Les retraités, quant à eux, ne représentent que 1% des utilisateurs du site. Les récentes études d’Appartager montrent cependant que ce mode de vie est amené à se développer chez les seniors. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à vouloir échapper à la solitude, réduire leurs dépenses de location et bénéficier d’aménagements pratiques et d’espaces plus grands.

Les 18-25 ans toujours majoritaires et plus nombreux chaque année

Les 18-25 ans sont 2% de plus que l’année dernière, il représentent 57% des colocataires d’Appartager. A l’inverse, le nombre de colocataires entre 26 et 40 ans diminue de 2%. Cela peut notamment s’expliquer par le fait que l’accès à propriété pour les jeunes est plus facile (réduction des taux d’emprunt, aides de l’Etat, etc.) et qu’il passe d’avantage le pas dès qu’ils reçoivent leur premier salaire. Les plus de 40 ans restent au même niveau que l’année dernière avec 9% d’utilisateurs.

Un marché de la colocation toujours tendu

Le loyer moyen d’une colocation en France en nette augmentation

Le loyer moyen d’une chambre en colocation en France au 1er trimestre 2018 est de 496€ soit une inflation de 7% par rapport au 1er trimestre 2017. Les loyers ont nettement augmenté à Bordeaux et à Montpellier pour atteindre respectivement 463€ (+ 5%) et 417€ (+ 3%). Bordeaux s’est en effet beaucoup développé ces derniers mois grâce, entre autres, à l’ouverture de la LGV depuis Paris, entraînant une explosion des prix de l’immobilier et donc des locations.
Cette tendance ne se confirme cependant pas dans toutes les villes : les loyers ont diminué en Ile de France (585€ soit – 3%), à Lyon (499€ soit – 2%) et à Toulouse (soit – 4%).

Le budget moyen des retraités en hausse

Conformément à l’évolution des prix de l’immobilier en France, les budgets alloués par les colocataires ont également augmenté. En un an les retraités ont ainsi augmenté leur budget colocation de 11% passant de 439€ à 490€. Dans une moindre mesure, les budgets des salariés et des étudiants ont également augmenté respectivement de 3% et 7%.

Un écart entre loyer et budget qui se resserrent

Depuis un an, même si les loyers en France ont augmenté, ils n’atteignent pas encore le montant des budgets des colocataires. Cependant l’écart s’est considérablement resserré puisqu’ils sont aujourd’hui à 15€ de différence contre 25€ l’année dernière et 53€ il y a 5 ans.

Priscillia M

Leave A Reply