Top des villes françaises « colocation friendly »

Certaines villes en France sont plus propices à la colocation que d’autres. Il s’agit souvent de cités étudiantes dans lesquelles la culture du partage d’appartement est passée dans les mœurs. Propriétaires, investisseurs et personnes cherchant une colocation profitent donc particulièrement de l’atmosphère « colocation friendly » de ces endroits ! Pour vous aider à mieux les connaître, voici le top cinq des villes dans lesquelles il fait bon de vivre en colocation !

Toulouse

1. Toulouse, la ville idéale !

Qu’il s’agisse du cadre de vie, de l’emploi et des formations, des prix et de l’offre en colocation, Toulouse se situe en première position. Elle mérite donc tout à fait d’être en tête de notre top des villes françaises « colocation friendly ».

C’est une grande cité étudiante dans laquelle le marché des logements partagés est peu tendu par rapport à d’autres villes : 6 colocataires pour 1 chambre en 2015. Cette relative accessibilité, le soleil et l’ambiance estudiantine attirent donc beaucoup de mond. Ils rendent la colocation totalement abordable, car les prix des loyers sont, en plus, assez raisonnables.

Grenoble

2. Grenoble, pour étudier et travailler

Grenoble est également reconnue pour être une ville dans laquelle il fait bon étudier, mais pas seulement. Elle attire, en effet, de nombreux jeunes fraîchement diplômés grâce à son industrie chimique, ses entreprises en électronique et la recherche nucléaire qui y est active.

Le public des personnes cherchant des colocations y est donc plutôt jeune, mais bien équilibré entre étudiants et jeunes travailleurs. Les prix y restent accessibles, surtout pour ceux qui sont prêts à s’éloigner un peu du centre-ville ou de la zone des affaires où les loyers sont un peu plus chers.

Montpellier

3. Montpellier, pour la mer et le soleil…

Soyons clair, Montpellier attire en premier pour son ambiance chaleureuse, ses températures idéales et sa proximité avec la mer. Grande ville étudiante, nombre de personnes partagent donc des studios et des appartements en colocation, dès leur arrivée dans la cité.

De plus, le marché de la colocation y est plutôt détendu. La demande y est plus importante que l’offre, mais reste raisonnablement équilibrée, ce qui rend la recherche d’un logement partagé bien plus facile que dans d’autres grandes villes.

De plus, les prix, dans la moyenne, sont également un atout pour attirer et pour rendre le marché de la colocation relativement attractif à Montpellier.

Bordeaux

4. Bordeaux, une ville dynamique où il fait bon vivre

S’il est vrai que le marché de la colocation est beaucoup plus tendu à Bordeaux que dans les autres villes précitées, il n’en reste pas moins que la ville se doit de faire partie de ce top des villes françaises « colocation friendly ».

Il est loin le temps où la cité bordelaise était considérée comme une ville peu dynamique. Aujourd’hui, elle propose une offre variée aussi bien au niveau des études que de l’emploi, ce qui attire beaucoup de monde. L’ambiance, la beauté de la ville et les prix des loyers raisonnables y sont aussi pour beaucoup dans le succès de la cité. La colocation a donc de très beaux jours devant elle à Bordeaux !

façade-Rennes-1024x682

5. Rennes, pour les petits prix !

Enfin, pour terminer ce palmarès des villes faites pour la colocation, n’oublions pas Rennes. Ville étudiante et festive par essence, la cité bretonne offre un marché de la colocation qui ravit tout autant les propriétaires que les locataires.

En effet, côté propriétaires, il est facile de louer son bien, car il y a plus de demandes que d’offres : 5 personnes pour 1 chambre. Côté locataires, les prix sont très abordables. D’ailleurs, en 2015, c’est à Rennes que l’on trouvait les loyers en colocation les moins chers de France.

Au final, on se rend compte que toutes ces villes ont un point commun : ce sont toutes des cités étudiantes ! Le réflexe « colocation » est donc assez nature. Il fait partie intégrante du mode de vie des habitants, surtout des plus jeunes et de ceux qui emménagent pour poursuivre leurs études sur place. Dynamiques, ces villes tentent également d’attirer les nouveaux venus sur le marché de l’emploi, ce qui renforce encore la demande en matière de colocation et peut aussi intéresser de nouveaux investisseurs.

 

Pour aller plus loin :

 

Priscillia M

Leave A Reply