6 avantages de faire de la colocation pour les propriétaires

Durant de nombreuses années, les propriétaires ont été réticents à mettre leur bien à louer en colocation. Cette tendance est toutefois aujourd’hui en train de s’inverser et ce mode d’habitation devient de plus en plus populaire même pour les salariés. Cédric Brochier, porte-parole du site leader de la colocation en France, Appartager.com, liste les 6 principaux avantages qu’ont les propriétaires à proposer leur bien en colocation.

Si la colocation ne représente encore qu’une part minoritaire du marché de la location en France, avec l’augmentation des loyers, surtout dans les grandes agglomérations, et la baisse du pouvoir d’achat des étudiants, ce mode d’habitation tend à devenir de plus en plus populaire. Souvent mal vu par les propriétaires, de peur, sans doute d’entraîner bruits et dégradations, ce type de location présente pourtant de multiples avantages.

Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager : « Désormais pour rentabiliser un bien immobilier, les propriétaires ont davantage intérêt à mettre leur bien en colocation. Que ce soit pour éviter une vacance locative qui peut durer plusieurs mois ou louer plus facilement une grande surface, les intérêts de la colocation sont désormais aussi intéressants pour les locataires que pour les propriétaires. »

1. Pour les grandes surfaces, il est plus facile de trouver des colocataires

La plus grande peur pour un propriétaire est de voir son logement laissé inoccupé durant une longue période. Pour les grandes surfaces notamment, lorsqu’elles sont dotées de plusieurs chambres ou de plusieurs salles de bain, il est toujours plus difficile de trouver la bonne famille qui correspondra parfaitement au bien proposé, qui plus est ayant les moyens de débourser un loyer conséquent. La colocation permet justement de palier à ce problème. Car de fait, même s’il est important, une fois partagé par plusieurs locataires, ce dernier ne constitue plus une charge aussi élevée.

2. Les étudiants ne sont plus majoritaires

De plus en plus développée, il apparaît que la colocation n’est toutefois plus l’apanage des étudiants. En effet, depuis cette année, les colocataires sont majoritairement des salariés . Ainsi les propriétaires disposent davantage de garanties et ont affaire, aujourd’hui, majoritairement à des personnes ayant un salaire, limitant le risque d’impayé.

3. Un appartement en colocation peut se louer légèrement plus cher

En dehors des zones dites « tendues », il est toujours possible pour les propriétaires de mettre son bien en colocation pour augmenter le montant global du loyer. En effet, par exemple, avec deux chambres, deux colocataires supporteront plus aisément un loyer plus important qu’un couple avec un enfant.

4. Les propriétaires n’ont pas à publier les annonces et faire les visites

Lorsqu’un des colocataire quitte une colocation, les autres résidents ont tout intérêt à se charger de trouver eux-mêmes son remplaçant. Ils seront en effet plus à même de choisir la personne qui partagera leur logement pour les mois voire les années à venir. Souvent plus connectés aux différents réseaux de recherches de colocation, ils auront également plus de facilité à se mettre en relation avec les bonnes personnes. Les propriétaires sont ainsi souvent épargnés d’effectuer ces recherches et n’auront, la plupart du temps, qu’à valider les dossiers proposés, représentant un gain de temps non négligeable.

5. La carence locative est (quasi)inexistante

Les charges liées notamment au financement du logement devant être honorées par le propriétaire, toute absence de colocataire est ainsi dommageable pour la rentabilité d’un investissement locatif. Dans le cadre d’un contrat avec bail individuel, dans la mesure où, par définition, plusieurs locataires versent un loyer, la colocation réduit ce risque de carence. En effet si malheureusement un loyer manque, le ou les autres seront versés, une rentrée d’argent sera ainsi toujours assurée pour le propriétaire.

6. En cas d’impayé, le propriétaire peut se retourner vers tous les colocataires

Parce qu’elle permet de cumuler les débiteurs, la colocation est souvent appréciée des propriétaires qui y trouvent une certaine sécurité. La loi Alur du 24 mars 2014 définit en effet la colocation comme la location d’un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale, et formalisée par la conclusion d’un contrat unique ou de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur. Les propriétaires peuvent ainsi choisir la première solution, plus avantageuse du fait de la clause de solidarité. Chaque colocataire sera alors responsable indivisiblement du paiement de la totalité du loyer, des charges et de toute somme due au propriétaire.

Leave A Reply